Aux origines…

 

Le « Shetland », ou « Berger des Shetland », ou encore « Sheltie » est un chien berger originaire d’Ecosse (plus précisément des îles de Shetland, au nord du pays).

 

Son principal travail était alors la garde des moutons.

 

Il serait issu de croisements de Colley et des chiens originaires des îles Shetland.

 

C’est pour cette raison qu’on l’appelle souvent « Mini Colley », mais le Shetland est bel et bien une race à part, et en aucun cas une miniature du Colley.

 

 

Côté Caractère et Physique…

 

Le Shetland est bel et bien un chien Berger.

 

Il reste donc un véritable chien de travail et excelle dans diverses disciplines que nous allons découvrir plus bas.

Très intelligent, éveillé, et actif, le Shetland est affectueux et très attaché à ses maîtres, mais se montre généralement réservé, voire très réservé, envers les inconnus.

 

Le Standard de la race précise néanmoins qu’il ne doit pas être « craintif », une fois adulte.

Il se montre, de fait, assez bon « gardien », ou du moins « avertisseur ».

 

Mais également un brin têtu parfois. Niveau éducation, fermeté, patience, jeu, en évitant, bien évidemment toute forme de brutalité ou d’énervement.

 

Le Shetland reste un chien de petit gabarit.

 

Le standard précise :

  • Pour les femelles : taille idéale de 35,5 cm au garrot
  • Pour les mâles : taille idéale de 37 cm

 

Le poids doit se situer entre 7 et 10 kgs.

 

Au niveau de la couleur du poil, on distingue 4 possibilités :

  • Fauve : (tous les tons possibles : du doré à l’acajou)
  • Tricolore : noir, blanc, feu
  • Bleu merle : bleu clair argenté
  • Bicolore : noir et blanc ou noir et feu

Le poil est long, avec un sous poil très doux, court et serré.

Il n’y a pas de Shetland à « poils courts ».

 

Un Féru d’activités…

 

Initialement un chien de travail, le Shetland est très actif, même s’il s’accommode très bien d’une vie en appartement – si on lui offre de belles balades.

 

Certaines activités lui conviennent à merveille, et lui permettent à la fois de se défouler, et à la fois d’utiliser sa grande intelligence et sa faculté à apprendre.

 

Il excelle tout particulièrement en Agility par exemple.

 

Et se montre également particulièrement doué et à l’aise pour :

l’obéissance, la garde et conduite des troupeaux, l’Obé rythmée (obéissance version chorégraphie, en musique, avec son maître), les chiens visiteurs…

 

 

Niveau Santé…

 

Normalement, les vétérinaires ne devraient pas s’enrichir grâce au Shetland, au grand bonheur de ses maîtres !

 

Le Shetland est un chien robuste, son espérance de vie se situe entre 12 et 16 ans.

 

Bien sûr, comme de nombreuses autres races, le Shetland est tout de même touché par des problèmes de santé, inhérents à la race :

 

  • Les problèmes oculaires :

Avec l’Anomalie de l’œil du Colley (AOC) – ou « Hypoplasie Choroïdienne – est une maladie héréditaire, qui crée un développement anormal de la Choroïde (tissu en dessous de la rétine).

Avant l’acquisition d’un Shetland, il faut donc veiller à ce que l’éleveur ait pratiqué les tests de dépistage.

D’autres races sont concernées par ce problème oculaire : le Colley bien sûr, mais également le Berger Australien et le Border Collie.

 

Existe également un 2ème problème oculaire : l’Atrophie Progressive de la Rétine (ou « APR »), qui aboutit malheureusement à une perte progressive de la vue, jusqu’à la cécité complète.

 

  • La sensibilité à certains médicaments  – ou MDR1- :

Tout comme les Bergers Australiens par exemple, le Shetland peut également, génétiquement, être sensible à certains médicaments (vermifuges, antiparasitaires…).

Aujourd’hui, de plus en plus de médicaments sont, par nature, compatibles avec les chiens présentant cette particularité, mais par précaution, autant vérifier auprès de votre vétérinaire lors de la prescription.

 

 

Je vous en dirai un peu plus sur le quotidien avec un Shetland, quand Necko aura un peu grandi !

 

 

 

 




Informations confidentielles, aucun spam envoyé.

Laisser un commentaire