Mon chien aboie dans le jardin : causes et solutions

La thématique des aboiements (intempestifs) du chien concerne, généralement, de nombreux maîtres.
J’ai déjà rédigé un article très complet sur le cas général du chien qui aboie.

Aussi, aujourd’hui, je ne vous propose d’aborder, dans ce texte beaucoup plus court, uniquement la situation du canidé qui aboie dans le jardin.
Pourquoi ?
Et surtout, que faire ?

Alors si vous vous retrouvez dans le cas, assez classique, de « Mon chien aboie dans le jardin », cet article est pour vous !

Belle lecture !

Mon chien aboie dans le jardin… Parce qu’il n’a rien d’autre à faire !

En voilà une bonne raison d’aboyer pour votre toutou ! 😉
En effet, parfois, ou souvent, les causes d’aboiements de nos canidés sont assez simples. Et claires à identifier.

Ainsi, l’une des principales raisons du cas « mon chien aboie dans le jardin », est tout simplement lié au fait qu’il s’ennuie !
Et qu’il n’a rien d’autre à faire !

Pour un chien, une chienne, ou un chiot, aboyer, jappe, grogner… Fait partie de ses moyens de communication.
Tout comme pour nous, les mots, bien évidemment, les paroles… Mais aussi, par exemple, le fait de râler !
Pour un canidé, s’exprimer vocalement est donc, également, tout à fait légitime.
Et bien courant.
Notamment s’il n’a rien à faire, donc. 🙂

Sans parler de ce que ses aboiements peuvent lui apporter de bien pour lui.
Par exemple ?
La « réponse » d’un congénère.
Ou votre arrivée, y compris pour le réprimander, d’ailleurs !
Ou le voisin qui se met à le « gronder » car ses aboiements commencent à l’excéder.
Là encore, cette réponse du voisin risque fort de renforcer le toutou dans ses aboiements.

La solution à cette cause des aboiements dans votre jardin ?
Vous pouvez oublier tout le « matériel » parfois préconisé… Type collier anti-aboiement, collier à jet de citronnelle, ultra son, spray, vibration, et autres…
Inutile également ? De crier sur son chien (ou son chiot d’ailleurs). Cela n’aura strictement aucun intérêt, ni efficacité !
Avec un peu de chance ? Cela peut même donner au toutou ce qu’il souhaite également (votre attention, votre présence, ou le fait de rentrer à la maison)

La bonne solution (pour ce type d’aboiement, ou jappement, en tout cas) ?
Fournir à votre chien de quoi s’occuper !
Par exemple en cachant des jouets dans votre jardin.
Ou des jouets d’occupation, type femme cherche homme pour etre enceinte.
Des friandises (simples croquettes aussi)
Des super friandises à mastiquer.

D’ailleurs, si vous souhaitez en commander, n’hésitez pas une seule seconde, foncez sur l’excellent site rencontre homme bastia !
 Tout en bénéficiant de nos offres de réduction :

  • 5€ pour votre 1ère commande, avec le code de parrainage (à renseigner lors de votre création de compte) : MAITREETCHIEN
  • 5% sur votre prochaine commande, si vous avez déjà un compte, en utilisant le lien ci-dessous, et le code : MAITREETCHIEN5
canigourmand-code-de-parrainage
cani-gourmand-code-promo

Si votre chien réclame de l’attention au travers de ses aboiements (qu’il obtient donc si vous venez le réprimander, ou si le voisinage lui parle !), il faudra lui faire comprendre qu’il n’obtiendra désormais plus rien avec les jappements et autres vocalises !

Mais au contraire, c’est le calme, ou le fait de s’assoir par exemple… (bref, toute demande « polie ») qui lui accordera ce qu’il attend.

Alors bien sûr, il faudra aussi travailler et généraliser cet apprentissage à l’intérieur.
Et pas uniquement dans le jardin, afin que votre canidé comprenne bien les bénéfices obtenus avec un comportement plus calme.

Mon chien aboie dans le jardin… Pour garder

Même si la notion de « territoire » est beaucoup moins développée que ce que l’on pouvait penser, pour nos amis à quatre pattes, il n’empêche que certaines races de chiens ont été sélectionnées, au fil du temps, pour leur capacité, sinon à garder, à en tout cas à avertir, japper, aboyer… Quand quelque chose, ou quelqu’un s’approche un peu trop près. 🙂

En soi, cela est donc tout à fait normal, « canin » et pas dérangeant, d’ailleurs.
Cela ne l’est que si l’aboiement devient excessif.
Et s’apparente alors à une véritable nuisance sonore, ou gêne, potentiellement à la source de troubles du voisinage.

Sans parler du fait que ces aboiements peuvent être complètement renforcés, au quotidien.

Avec l’exemple bien connu du facteur, notamment.
Celui-ci s’approche de la maison, bien évidemment. Le chien le repère, et se met à aboyer, pour signaler cet « intrus », ou le faire fuir. (ou tout recevoir un peu d’attention, aussi !)…
Intrus qui finit par partir, bien logiquement, une fois le courrier, ou le colis distribué… 😉
Du coup, le chien a réussi sa manoeuvre !
Grâce à ses aboiements, le danger a été écarté.
Good job !
Donc, la prochaine fois ?
Le toutou en sera quitte pour faire fonctionner au mieux ses cordes vocales face à cet intrus… Qui s’obstine à revenir régulièrement… ;-)… Le bougre !

Vous pouvez agir à plusieurs niveaux, pour éviter que ces aboiements ne deviennent trop envahissants.
Car, sur le principe, c’est même très intéressant qu’un chien aboie quand quelqu’un arrive, ou sonne à la porte !
Mais il faut que cela soit « cadré ».
Sinon, ça devient vite un calvaire !
Attention aux plaintes des voisins !

Le premier réflexe sera déjà de limiter la vue, et les accès de votre chien à tout passage devant chez vous. A tout stimulus.
Donc par exemple, condamner l’accès à devant la maison, si cela vous est possible.
Et laisser votre chien uniquement derrière, ou dans la zone la plus calme de votre jardin.
A l’abri de trop de sollicitations.

Vous pouvez aussi ajouter des brise-vues, haies, ou autres systèmes, afin de casser la vue directe que pourrait avoir votre chien.
Cela ? C’est indispensable ! (Même si pas forcément suffisant).

Bien évidemment, également, un gros travail d’éducation, ou de rééducation à prévoir.
(Si besoin, faites-vous aider d’un éducateur(trice) canin(e) comportementaliste).

Schématiquement :
ne pas laisser votre chien s’approcher trop près du grillage, du portail… Quand des distractions (congénères, vélos, passants, joggers…) s’y trouvent.
Mais plutôt prendre de la distance, et essayer d’obtenir le calme de votre chien (attirer son attention sur vous par exemple).
Bien récompenser ce calme, cette non-réaction au stimulus. (friandises, jeux – attention à ne pas faire monter l’excitation).

En complément, apprendre une commande du type « Silence », ou « Stop » à votre canidé (peu importe le mot). Pour avoir un levier d’action quand les aboiements s’emballent trop.
L’idée n’est pas de le punir de cela.
Mais lui indiquer que tout va bien, et qu’il peut se tranquilliser, maintenant. 🙂

dog-chef-code-promo-automatique-30%

Le chien… En version « pile électrique » !

Enfin, pour terminer cet article, relativement court, un dernier cas…
Celui du canidé qui s’est transformé, au fil du temps, tout simplement en une véritable « pile électrique », chargée à 100%.
Ou en « cocotte minute », prête à exploser !

La raison de cela ?
Un chien auquel on ne répond pas suffisamment aux besoins de base !
Comme courir, se défouler physiquement, sentir, flairer, pister, mâchouiller, voir des congénères, cogiter, apprendre

Un exemple typique ?
Celui du toutou qui, justement, a un grand jardin… Qui « devrait faire son bonheur » !

On ne le répètera jamais assez… Un jardin, aussi grand soit-il, ne dispense absolument pas des sorties à faire faire à son chien !!
Si vous tombez dans ce piège, vous aurez beaucoup de mal à avoir un canidé calme et bien dans ses pattes.
Il est indispensable de promener, quotidiennement, votre chien pour qu’il puisse découvrir, sentir, renifler, voir d’autres chiens, d’autres choses…

Bref, laisser un chien quasi constamment dans son seul jardin est une très grave erreur !
Et une hérésie !

Le moindre bruit, le moindre passant, le moindre velo, ou trottinette, peut alors devenir un super moyen de s’occuper et de se divertir quelques instants pour votre canidé !
Qui aura de l’énergie (ou une « tension interne »), à revendre !
Donc, pourquoi se priver d’une belle séquence de jappements, ou d’une belle course poursuite le long du jardin… ?
Bref, il faut bien s’occuper, et se défouler…
Alors toutes les occasions seront bonnes !
Et vous obtiendrez un chien « aboyeur fou » ! 😉
Et ce sera 100% de votre faute, bien évidemment. Et ce, quel que soit l’âge ou la race de votre chien.

Quoi faire pour éviter cela ?

Eh bien, tout simplement sortir votre chien.
Lui faire faire de belles balades.
Idéalement en liberté, dans les lieux l’autorisant (il y en a quasi de partout, en fait).
Bien sûr, pour cela, il vous faut avoir travaillé le rappel !

Et non, inutile de me répondre : « Mais selon la loi, on n’a pas le droit de détacher son chien ! ».
C’est complètement faux.
Et heureusement !
Vous pouvez vous reporter à mon article sur « Peut-on promener son chien sans laisse ? », pour un point complet sur ce sujet.

Et on en revient également aux mêmes solutions que pour un chien qui aboie dans le jardin car il s’ennuie : lui laisser de quoi s’occuper.
Notamment mâcher, mâchouiller.




Voilà pour cet article, court, consacré au cas du chien qui aboie dans le jardin.

N’hésitez pas à tester les solutions présentées plus haut, et à laisser des commentaires !



Pensez aussi aux frais de santé, qui peuvent vite exploser, si vous êtes amené(e) à consulter régulièrement votre vétérinaire (maladie, accident).

N’hésitez pas à vous renseigner sur une mutuelle santé, pour votre animal de compagnie.

Sante Vet

Laisser un commentaire