Les 6 conseils pour bien s’occuper de son toutou

Vous avez peut-être pris du temps.
Un peu. Beaucoup. Enormément ?
Ou au contraire, vous êtes décidé(e) instantanément quand vous l’avez vu ?
Ou encore sur un coup de tête ?

Bref, que vous ayez mis du temps, ou non, pour choisir votre chien, il s’agit, désormais, de prendre soin de lui.

Cet article vous présente les 6 conseils indispensables à suivre quand on vient d’adopter un toutou.
Pour faire un 1er point sur les éléments essentiels pour bien démarrer avec son canidé.

Bonne lecture !

Bien s’occuper de la santé de son chien

Eh oui, prendre soin de son canidé passe, bien évidemment, par prendre soin de sa santé.
Et en termes de santé et de soins vétérinaires, il y a beaucoup de choses à faire…
Pour prévenir certaines maladies, bien sûr, ou les traiter si besoin.

Conseil #1 : prévenir et traiter les maladies

Le 1er conseil que je pourrai vous donner est de beaucoup observer votre loulou.

Et de prêter attention à certains éléments, très importants :

  • parait-il moins dynamique, plus fatigué ces temps-ci ? Voire même abattu ?
  • a-til perdu l’appétit (attention, en général, avec les fortes chaleurs, les loulous mangent moins, ou plus difficilement – notamment si leur gamelle est constituée de croquettes !)
  • boit-il beaucoup plus (ou moins) qu’habituellement ?
  • comment est sa démarche ? Présente t’il des signes de raideurs articulaires, musculaires, ou de boiteries ?
  • gémit-il ? pleure t’il ? semble t’il avoir mal quelque part ?
  • halète t’il beaucoup ? Plus qu’à l’accoutumée

Hormis certaines raisons évidentes (périodes de grosses chaleurs, importants efforts physiques les jours précédents, ou activités plus fortes pour votre loulou…), si certains de ces signaux sont détectables et persistants, alors bien sûr, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre docteur vétérinaire.

Ces symptômes peuvent faire partie de nombreuses maladies (infections en tout genre, piroplasmose, maladie de Lyme, leptospirose, problèmes digestifs…).


Bien évidemment, en termes de prévention santé pour nos amis canidés, certains autres éléments seront primordiaux.

Les vaccins

A démarrer très tôt chez le chiot, et suivre scrupuleusement les rappels (assez fréquents au début) indiqués par votre vétérinaire.

Par la suite, rappels tous les ans, ou tous les 2 ans, selon les vaccins.


A noter : le vaccin contre la rage n’est pas obligatoire en France.
Mais le devient pour tout déplacement à l’étranger.


Certains clubs de dressages, ou chenils, pensions pour animaux, demandent la vaccination contre la rage et/ou la toux du chenil.

A vous de voir si vous êtes ok pour accepter cela, ou si vous préférez opter pour une autre solution.

Pensez également bien au vaccin contre la leptospirose si vous baladez souvent votre chien dans des zones à risques (présence de rats).

Le vaccin pour la piroplasmose (transmise par les tiques) existe. Mais n’est pas efficace à 100% contre la maladie.

Les vermifuges

Sujets pas très « sexys », mais votre loulou est susceptible d’attraper facilement des vers. Et ceci peut lui entraîner divers problèmes de santé.

Du coup, il est important de le vermifuger régulièrement (quasi tous les mois les 1ers mois, puis tous les 4 ou 6 mois, en général, quand il est adulte).


Les vers peuvent se voir dans les crottes de votre toutou. Ils forment soit des tous petits points blancs, soit, généralement, des petits fils, un peu comme des fils de laine, ou de ficelle. Mais très fins.

Votre loulou peut aussi « faire le traîneau » quand il est infecté (se frotter l’anus au sol, tout en avançant, en étant donc assis).

Bien que cela ne veuille pas forcément dire qu’il a des vers. Il peut aussi avoir les glandes anales bouchées (demander à votre vétérinaire de les vider).

A noter : dans certains pays, on propose souvent, avant de vermifuger, de faire une recherche de parasites justement. Cela semble assez logique !
Du coup ? On ne vermifuge pas… « Pour rien ».
En France ? Cela ne se fait que très rarement ! L’habitude est de donner des vermifuges à fréquence établie…

chien-tricolore

Les traitements anti tiques et anti puces

Sujet de la plus haute importance !

Ces parasites externes peuvent vite venir gâcher la vie de votre canidé ! Quels que soient sa race, son âge, la longueur de ses poils…

Et représentent de réels dangers… De problèmes de peaux (dermatite par exemple), en allant jusqu’à la maladie de Lyme, ou à la piroplasmose.

Pensez également à un traitement anti parasitaire efficace contre les phlébotomes, insectes qui peuvent être vecteurs de la terrible maladie de la leishmaniose

Conseil #2 : toiletter son toutou

Au-delà de la santé même de votre loulou, avec la prévention et le traitement bien sûr, de certaines pathologies, il faudra assurer, très régulièrement, certains soins.

A faire vous-même, ou, parfois, par votre vétérinaire, ou en salon de toilettage.

Quels sont les soins à prodiguer régulièrement à votre toutou ?

Le brosser

Quel que soit son poil (longueur de poils et types de poils), il vous faudra obligatoirement brosser régulièrement votre loulou.

La fréquence pourra aller de 1 à 2 fois par quinzaine, jusqu’à quasi quotidiennement, selon les cas !

Cela dépendra de la période aussi, bien évidemment !


En pleine mue (normalement printemps et automne – mais cela varie tellement selon les conditions de vie de nos loulous !), un gros travail vous attend ! Notamment pour les loulous à poils longs (Berger des Shetland, Berger Australien, Golden Retriever…).

Le matériel dépendra aussi, bien sûr, du type de poils.

Attention également aux nombreux noeuds qui peuvent se former pour les toutous à pois longs, ou semi-longs (notamment derrière les oreilles, derrière les cuisses, les pattes…).

Au delà du brossage, certaines races de chiens doivent également être tondues (caniche, shih tzu, Lasso Apso, Yorkshire, Cavalier King Charles, Coton de Tulear, Westie…).

Le brossage des dents

Eh oui… Vaste sujet !

Pour certains chiens, le brossage des dents sera indispensable ! Sinon, détartrage (sous anesthésie générale !) obligatoire chez le vétérinaire.

Généralement, les chiens de petites tailles sont nettement plus sensibles au tartre.


Certaines habitudes peuvent vous aider à réduire la formation de la plaque dentaire : donner à mâcher à votre loulou des bois de cerf, des os en peau naturelle, des os charnus…


Malgré ce qu’en disent souvent les marques de croquettes, ne comptez pas sur une quelconque action abrasive (et donc nettoyante) lors de la gamelle !
La plupart des loulous avalent leur ration tout rond ! 😉

Certains croquent quelques croquettes, c’est vrai. Dans ces rares exceptions, cela peut avoir une mini action sur les dents, mais ne sera probablement pas suffisant.


Le mieux, et le plus efficace sera probablement de brosser directement les dents de votre loulou.
Beaucoup de matériel et produits existent pour cela.

Si vous optez pour du dentifrice, prenez, bien évidemment, uniquement celui adapté à un usage vétérinaire.


Une petite astuce transmise par une vétérinaire homéopathe :
pour éviter un brossage, parfois fastidieux, vous pouvez tout simplement utiliser du bicarbonate alimentaire.
Vous en disposez dans une petite coupelle. Vous vous mouillez le doigt et le « trempez » dans le bicarbonate, qui va alors se coller à votre doigt. Puis vous le passez sur un côté de la mâchoire de votre chien.
Vous refaites la même opération, pour couvrir toutes les parties de la gueule de votre chien.
Le bicarbonate agira pour le blanchiment des dents, l’aspect antibactérien…

Seule précaution : vérifier que votre loulou soit à l’aise avec le goût très « salé » (et pas forcément très agréable !) du bicarbonate !

dents-chien

La coupe des griffes

Selon l’activité de votre loulou, et donc l’usure naturelle (mécanique) de ses griffes, il vous faudra peut-être lui couper les griffes.

Opération assez délicate.
Il suffit de ne pas grand-chose pour faire saigner votre chien.

En plus du bon matériel à avoir, une certaine dextérité est nécessaire. En plus d’un loulou qui ne gesticule pas et se laisse parfaitement faire.

Je vous préconise plutôt de faire couper les griffes de votre canidé par votre vétérinaire ou votre toiletteuse.


Si vous avez besoin de matériel pour prendre soin de votre canidé, vous trouverez tout ce qu’il vous faut juste ICI.

Conseil #3 : bien choisir son alimentation

Très vaste sujet ! Et complexe !

Très à la mode ces derniers temps !

Des livres entiers sont consacrés à l’alimentation de nos loulous…

Croquettes, croquettes sans céréales, croquettes sans trop de glucides, pâtée, ration ménagère, barf…

Bref, de quoi s’y perdre effectivement !


Mon avis ?

Et ce ne sera vraiment que mon simple avis (de non spécialiste de l’alimentation canine).

Je pense que l’alimentation crue est forcément plus intéressante, d’un point de vue nutritionnel, que des croquettes (ou autre alimentation) qui aurait été ultra cuites par exemple.

Mais l’alimentation crue, ou la ration ménagère, demande une bonne organisation, du matériel (notamment si vous achetez en grandes quantités, et congelez), plus de temps…

Et certaines croquettes paraissent tout de même de bonne qualité (cuisson « basse température », taux de glucides réduit…).

Bref, chacun choisit la nourriture de son loulou selon ses envies et ses possibilités, bien évidemment.

Le budget et le temps peuvent effectivement vite grimper !


Vous voulez essayer une marque de croquettes, Premium, 100% fabriquées en France ?
Sans céréales, si vous préférez ?
A prix direct d’usine (jusqu’à 40% moins cher !) ?
Alors découvrez sans plus attendre la marque Ultra Premium.

Chiot-Golden-Ultra-Premium



Prendre soin de la santé psychologique de son chien

Conseil #4 : répondre aux besoins fondamentaux de son canidé

L’idée, dans cet article, n’est pas de vous faire une présentation complète et détaillée de tous les besoins fondamentaux de notre ami le canis lupus familiaris.

Mais plutôt de faire le focus sur quelques éléments capitaux. Pour mieux le comprendre, et mieux prendre soin de lui.

Il s’agit notamment des besoins sociaux, et des besoins de dépense (physique et intellectuelle).

Les besoins sociaux

Voir des congénères

Eh oui, tout comme nous, notre loulou est un animal grégaire et a donc besoin de voir des « congénères ». 🙂

Communiquer, échanger, jouer avec eux, partager des balades…

Cela est tout à fait indispensable à son bon équilibre !

Mais attention…

On ne lui demande pas d’être « sociable » et copain avec TOUS les chiens qu’il croisera !

Il aura, tout comme nous, ses préférences, ses copains… Et des chiens avec lesquels il préfèrera ne pas entrer en contact, ou ne pas aller plus loin.

C’est logique, et normal.


Attention également aux rencontres en laisse… Celle-ci exacerbe complètement l’agressivité ! Donc, idéalement, contacts avec les toutous détachés… Ou évitez le contact !


Etre entouré de sa « famille »

Les loulous adorent être entourés et partager des moments avec leur famille « humaine ».

Ils ont, pour la plupart, besoin de contacts physiques, d’être caressés (pas tous les chiens, c’est vrai !), de se coucher contre leur maître, ou à leurs pieds.

Bref, d’être à proximité.

Ils adorent aussi « participer » aux activités de la famille, se rendre utile, partager des moments agréables.

Vous pouvez choisir une activité à partager (au-delà des promenades) avec votre toutou.

Lui faire faire des jeux « intelligents », des jeux de recherche, de fouille… Et lui apprendre des petits tours.

Ne serait-ce que pour renforcer vos liens, et passer du temps ensemble.

La dépense physique et intellectuelle

Les loulous ont un grand besoin de dépense physique !

Eh oui, cela est inscrit dans leurs gênes… 🙂

Important aussi, le besoin de mastication ! (Ultra important chez nos poilus).

Donc il est important de pouvoir offrir à votre chien, idéalement, chaque jour, de belles balades, pour qu’il puisse en ‘prendre plein la truffe !’.

Et cela vous évitera aussi beaucoup de « bêtises ».

Idéalement, des balades les plus longues possibles (adaptées à l’âge et à la taille de votre loulou bien sûr).

Et en étant détaché (si les lieux l’autorisent). Un loulou jamais détaché lors de ses promenades va forcément devenir frustré, et ne pourra pas répondre à son grand besoin d’explorer, de se dépenser.

C’est bien malheureux, pour un canidé, de ne jamais connaître le bonheur des balades en liberté.

Mais pour cela, bien sûr, il vous faut un très bon rappel !


En plus des sorties, il est également primordial que votre loulou puisse s’occuper mentalement.

Vous pouvez recourir, au quotidien, à beaucoup de solutions pour permettre à votre chien de s’occuper, de se dépenser mentalement.

D’explorer son environnement, de manière intéressante pour lui… Et pour vous !


Par exemple, au lieu de lui donner à manger dans sa gamelle, vous pouvez cacher sa ration (plutôt s’il s’agit de croquettes) en différents endroits de votre maison !

Ainsi, il reproduira, un peu, le réflexe naturel et génétique de devoir « chercher » sa nourriture pour manger. Cela peut être votre petit rituel. Ou une saine occupation pendant vos absences !

Vous pouvez aussi tout à fait déposer une partie de sa ration dans un  « tapis de fouille » .
Cet objet est vraiment génial pour les loulous !

Il leur permet de se dépenser physiquement, via un bon jeu de « recherche », tout en mangeant, du coup, beaucoup plus lentement, pour les plus goulus d’entre eux.

Cela le fera se concentrer, réfléchir, renifler… Tout en passant, vous deux, un super moment. 🙂

chien-qui-aboie


Vous pouvez aussi opter pour des jeux « intelligents ». 

Ils permettent de cacher des friandises, ou des parties de ration quotidienne, dans différentes cachettes. Ou les libèrent quand ils sont en mouvement.

Pour trouver d’excellents tapis de fouille, ou jeux intelligents ? Vous pouvez cliquer ICI.


Bien sûr, vous pouvez aussi opter pour des activités plus  « avancées »  pour répondre aux besoins de dépense ou de  « prédation » de votre loulou : agility, initiation au travail de pistage, ou de troupeau…


Pour répondre aux besoins de mastication de votre toutou, laissez à sa disposition des des objets à mâchouiller.

Par exemple :

  • bois de cerf
  • objet tressé en peau naturelle (attention aux produits blanchis, dénaturés, bourrés d’additifs chimiques)
  • corne
  • sabot
  • jouets kong (à remplir avec de la nourriture et à placer quelques temps au congélateur)
  • tendons de boeuf
  • os cru charnu (même si, personnellement, je ne suis pas fan de cette solution)
  • corde tressée


Et pour commander les meilleurs friandises d’occupation du marché ?
Pensez à notre partenaire Canigourmand bien sûr !
Ce site est juste parfait !
Et profitez de votre code de parrainage : MAITREETCHIEN, qui vous apporte 5€ de réduction sur votre 1ère commande !

Logo-canigourmand

Conseil #5 : veiller à sa socialisation

En plus des besoins fondamentaux de votre chien, auxquels répondre le mieux possible, tout au long de sa vie, une période est cruciale pour lui.

Il s’agit de la  « socialisation » .
Période qui s’étale, globalement, jusque vers la fin du 4ème mois.


Il est impératif que votre loulou découvre alors un maximum de choses durant cette phase (humains, congénères, autres animaux ou animaux de compagnie, circulation en ville, foule, vélos, joggers, trottinettes, invités chez vous…).

Sinon, cela peut vraiment conduire à de graves problèmes de comportement, plus tard.


Une précision ultra importante : il est primordial que votre loulou vive des expériences positives avec tous ces stimuli pendant cette période !

Car cela serait, bien évidemment, totalement contre-productif de lui montrer d’innombrables choses, qui lui feraient peur !

Donc sans forcer, tranquillement, avec patience et douceur.


Qui des vaccins pendant cette phase justement ?

Certains préconisent de ne surtout pas faire rencontrer d’autres chiens à votre loulou, car il n’est pas complètement couvert par ses vaccins. Il faudrait alors attendre la fin du 3ème mois, minimum.

Mais cela est une complète hérésie !

Bien évidemment, qu’il y a un potentiel risque si votre loulou rencontre de nombreux chiens, qui pourraient être malades.

Mais il y a des risques énormes de problèmes comportementaux si votre chien ne rencontre pas de congénères durant la phase de socialisation.

Les risques semblent beaucoup plus élevés de ce côté !

Donc une bonne solution est de laisser votre chien rencontrer d’autres canidés, mais dans des conditions les plus saines possibles…

Evitez par exemple les rencontres avec des dizaines de chiens, ou certains parcs à chiens qui seraient ultra fréquentés.

Mais il est absolument impératif que votre loulou côtoie d’autres canidés, au plus tôt !

education-chiot

Conseil #6 : lui offrir une belle éducation

Enfin, pour terminer cet article consacrer au thème « prendre soin de son toutou », comment ne pas évoquer l’absolue nécessité de lui apporter une belle éducation ?


Evidemment, pas pour en faire un robot ou un être dénué de toute réflexion, toute autonomie… Ni un chien « soumis » ou qui « obéit au doigt et à l’oeil »…

Mais plutôt pour qu’il soit bien dans ses pattes, pour qu’il puisse rester tranquillement tout seul sans problèmes, pour qu’on puisse l’emmener partout avec nous…

Pour qu’on puisse le détacher en toute tranquillité et qu’il revienne bien quand on l’appelle…


Bref, les raisons d’une belle éducation à donner à votre loulou sont légion !

Alors, surtout, ne vous en privez pas !

Vous trouverez beaucoup d’informations à ce sujet sur notre site !


Pensez aussi aux futures dépenses de santé pour votre loulou.
Elles peuvent rester très correctes… Tout comme s’envoler, en cas de problème plus sérieux, ou accident.
Alors n’hésitez pas à vous renseigner sur une assurance Santé !
Cela se fait beaucoup maintenant, et est, bien souvent, une excellente solution.

Sante Vet


Laisser un commentaire