Devenir propre – Les 3 erreurs à ne surtout pas commettre avec votre chiot !

Vous venez tout juste d’accueillir votre chiot ? 

 

Vous souhaitez démarrer tout prochainement son éducation ?

 

Mais pour l’instant… L’urgent est à l’apprentissage de la propreté, pour votre jeune toutou ?

 

 

Peut-être avez-vous déjà reçu des conseils de la part d’amis, de connaissances… 

Et, comme bien souvent, les conseils reçus peuvent se montrer différents… Voire même contradictoires ?

 

 

Alors je vous invite à découvrir dans cet article les 3 erreurs les plus fréquentes !

Bien sûr, elles sont à éviter à tout prix, pour bien éduquer son chiot.

 

Elles sont pourtant, malheureusement, encore très répandues, mais tellement contre-productives !

 

Bonne lecture !

 

 

 

Erreur # 1 : Attendre que votre chiot ne devienne propre de lui-même !

 

Eh oui, cela paraît bête, non ? Mais pourtant…

 

Une bonne partie des maîtres imagine que leur jeune canidé va apprendre à devenir propre… Tout seul !

Comme s’il était évident, pour un chien, que « faire ses besoins » à l’intérieur n’était pas possible !

 

Eh bien non, bien évidemment !

 

L’apprentissage de la propreté fait, bel et bien, partie intégrante de l’éducation du chiot. Il va donc falloir, aussi, lui apprendre à devenir propre…

En plus de l’obéissance classique et des ordres de base à lui apprendre, comme les positions, le rappel ou encore la marche en laisse.

 

Concernant la propreté du chiot… Le plus tôt possible sera le mieux !

Notamment pour les maîtres ! 😉

 

 

Mais c’est vrai aussi… Dans le milieu naturel, la mère des chiots a tendance, spontanément, à nettoyer le nid. En mangeant les excréments et l’urine des petits. Pour ne pas laisser de traces, d’odeurs… Pour d’éventuels prédateurs.

 

Mais de là à penser qu’un chiot va faire de même dans un appartement ou dans une maison…. ça, c’est encore croire au père Noël ! 😉

 

 

Une autre erreur classique dans l’apprentissage de la propreté consiste à attendre que les choses s’améliorent d’elles-mêmes !

Que les « accidents » à la maison (les pipis et cacas) se réduisent naturellement… Jusqu’à disparaître complètement.

Evidemment, cela peut se passer ainsi, miraculeusement.

Mais il existe encore bon nombre de chiens adultes (ou de « grands chiots ») malpropres… Tout simplement parce que personne ne leur a appris à devenir propres !

Un simple défaut d’éducation pour les chiots de l’époque.

 

Donc il vous faudra, surtout, bien récompenser de manière systématique (caresse, friandise) quand votre canidé fera ce que vous attendez de lui (renforcement positif).

C’est à dire à chaque fois qu’il fera bien ses besoins dehors !

 

education-chiot

 

Erreur #2 : Punir votre chien… Trop tard !

 

 

Voici un 2ème grand classique de l’éducation canine.

Et qui ne concerne d’ailleurs, malheureusement, pas que l’apprentissage de la propreté pour les chiots !

 

Imaginez…

 

Vous partez tranquillement au travail le matin.

Quelques heures plus tard, vers midi, vous rentrez afin de vous occuper un moment de votre jeune canidé.

 

Et que découvrez-vous en ouvrant la porte ?

 

Eh oui… !

 

Votre toutou n’a pas pu se retenir !

 

Et il ou elle vous a laissé (idéalement sur le tapis !) un joli présent ! Un beau pipi, ou une belle crotte !

 

Alors à partir de ce moment précis, vous avez deux manières de réagir :

 

  • la bonne
  • et la mauvaise!

 

Commençons par la mauvaise (qui peut être d’ailleurs tout à compréhensible !) :

 

Vous franchissez le seuil de votre porte, découvrez le présent laissé tendrement par votre toutou… Et… Vous vous précipitez pour lui montrer ce truc-là… Et le gronder !

 

Après tout, c’est bien lui qui a fait ça ! Non ?

 

Et il faut bien qu’il comprenne qu’il ne faut pas recommencer !

 

Donc, il est bien logique de le gronder. On ne va quand même laisser passer cela ! 

Il va quand même bien finir par obéir, non ??!!

 

 

Sauf que…

 

Vous venez de rentrer chez vous… Vous ne savez donc pas ce qu’il s’est passé à votre domicile ces dernières minutes. Encore moins ces dernières heures…

 

Vous ne savez donc pas de quand date ce joli trésor laissé par votre chiot…

 

Voilà le problème !

 

Parce que s’il a été fait il y a seulement plus de quelques minutes, alors il y a de fortes chances pour que votre loulou soit déjà complètement passé à autre chose !!!

 

Comment risque t-il alors d’interpréter votre colère, à votre retour ?

 

Eh bien, il est fort possible qu’il fasse tout simplement le lien le plus évident pour lui : « quand maman ou papa revient, je me fais gronder ! »…

 

Vous voulez vraiment que votre chiot réalise cet apprentissage ?

 

Ceci explique aussi une réaction habituelle que peuvent rapidement adopter nos toutous : vous accueillir avec les oreilles baissées, une posture globale assez basse, le regard fuyant…

Bref, une posture d’apaisement, d’évitement.

Parce qu’ils ont compris que lorsque vous franchissiez le seuil de la porte, vous étiez en colère… (Mais ils  ne savent pas pourquoi !).

 

La plupart des maîtres vont interpréter l’attitude de leur loulou comme une confirmation.

 

« Ah, il sait très bien qu’il a fait une bêtise ! Il arrive tout penaud ! Ou il part se cacher dans un coin quand j’arrive ! »

 

Non, non, et non… !

 

Votre chiot redoute simplement votre réaction en arrivant.

Et cela n’a rien à voir avec un éventuel pipi ou caca durant votre absence !

 

Vous voulez une autre réaction possible de votre toutou si vous le grondez à chaque fois que vous retrouvez un pipi-caca parterre chez vous ? (sans l’avoir surpris sur le fait)

Eh bien, il risque tout simplement de vouloir cacher à tout prix ces sources de mécontentement et de réprimande pour lui.

Et une manière possible de les faire disparaître est… De les manger !! Sympa, non ? 😉

 

Eh oui !!

 

Alors que faire si vous découvrez, en rentrant chez vous, un trésor fait par votre chiot durant votre absence ?

Eh bien… Rien !

Vous n’en faites strictement rien.

Dans un 1er temps du moins.

 

Vous ramassez quelques instants plus tard, hors de la vue de votre chien. Et sans utiliser d’eau de Javel, qui a tendance à attirer les toutous !

 

Mais surtout pas d’énervement, pas de frustration… Et pas de réprimande sur votre jeune canidé.

 

Cela vous permettra d’accélérer grandement cet apprentissage !

 

 

Erreur #3 : Lui mettre le nez dans ses besoins !

 

 

Ah, un grand classique !

 

Que l’on entend encore très, trop, souvent…

 

Pour que votre chien comprenne bien qu’il n’a pas le droit de faire ses besoins à l’intérieur, il faudrait lui mettre le nez dedans ???!!

 

C’est à dire que si vous trouvez un pipi (ou pire 😉 ) chez vous, alors allez vite chercher votre chien. Et mettez-lui la truffe dans la petite flaque de pipi (ou autre chose !).

 

Mais qu’est-ce que le brave toutou est censé comprendre à ce moment-là ?

 

Qu’il doit faire dehors ?

 

Mais comment pourrait-il faire cet apprentissage à ce moment précis (à condition, en plus, qu’une seule fois suffise pour un apprentissage – ce qui peut être le cas, d’ailleurs, pour des apprentissages bien négatifs comme des peurs importantes, des phobies…) ?

 

Cette réaction nuira tout simplement à la relation que vous êtes en train de construire avec lui !

 

Parce qu’il ne comprendra pas votre attitude. Ni ce que vous attendez de lui.

 

Et il aura probablement eu peur de votre réaction/énervement.

 

De plus, renifler pipis et autres cacas n’a absolument rien de dégoûtant pour un chien, bien au contraire !

 

Gardez aussi en tête un principe très important, pour bien éduquer un chien :

 

privilégier la récompense d’un bon comportement (celui visé) à la « punition » d’un mauvais comportement

 

Ceci est tellement plus logique !

Et rapide pour l’apprentissage !

 

Le fait de punir un comportement (y compris avec un simple « Non ! ») sans montrer quoi faire à la place plonge les chiens dans un grand flou…

 

Ok. Ils comprennent peut-être que tel ou tel comportement n’est pas autorisé… Mais que faire à la place ?

 

Là est la vraie question…

Et surtout, la vraie réponse à fournir au toutou !:-)

 

 

proprete-du-chiot

 

 

 

Et si votre chiot n’est toujours pas propre ?

 

 

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer la malpropreté de votre chiot, ou chien.

 

Le stress :

 

l’une des premières raisons qui empêchent un jeune chiot de ne pas faire ses besoins dehors est qu’il est trop stressé pour cela !

Voitures qui passent à proximité, passants, bruits divers…

Si votre chiot a peur, n’est pas rassuré, alors c’est quasi sûr qu’il ne pourra pas même uriner.
Pour la crotte, vous attendrez donc, aussi, d’être rentrés chez vous !;-))

Donc, essayez vraiment de choisir des lieux les plus tranquilles (impasse, parc…) pour que votre loulou puisse faire au mieux.

Car sinon, il sera, bien sûr, tenté de faire dans un endroit beaucoup plus sécurisant : chez lui !

Et à chaque fois qu’il ne fait pas ses besoins dehors, c’est dommage… Car c’est une occasion de renforcer ce bon comportement, qui s’échappe !

 

Les mauvais apprentissages :

 

Il suffit de pas grand-chose pour que votre toutou ne réussisse pas bien, ou du moins, tarde, dans l’apprentissage de la propreté.

Par exemple, si vous terminez les promenades immédiatement après qu’il a fait ses besoins dehors.

Il apprendra alors à se retenir le plus possible, pour éviter de rentrer à la maison ! Voire, carrément, de faire à la maison.

Au contraire, félicitez-le bien, évidemment, et continuez tranquillement la balade. Ou jouez avec lui un moment.

Bref, avoir fait ses besoins ne doit en aucun cas devenir le signal de « on rentre à la maison ! ».

 

Idem s’il ne fait qu’exclusivement sur un support chez vous. Et s’il ne fait jamais dehors, alors il risque de garder cet apprentissage un moment… Se précipiter sur son support, pour faire ses besoins, une fois la balade terminée, et une fois rentré chez vous !

 

Un problème de santé :

 

Les troubles digestifs peuvent être assez fréquents chez les chiots (diarrhées notamment). Alors si c’est le cas, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre vétérinaire.

Un problème urinaire peut également survenir (mais concernent davantage le chien adulte), des cystites par exemple, ou des problèmes d’incontinence, ou de prostate chez les chiens plus âgés.

Idem, une consultation vétérinaire s’impose.

 

L’anxiété de séparation :

 

Il s’agit d’un trouble du comportement canin.

En l’absence de ses maîtres, le chien pleure, aboie, détruit, a des mictions (excréments, pipis)…

Le canidé est très anxieux, inquiet, et ne supporte pas de rester seul.

Si vous rencontrez ce genre de difficultés avec votre loulou, je vous suggère de vous faire aider par un comportementaliste, ou un éducateur canin.

 

education-canine-chiot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire