Chien stressé : pourquoi et comment l’aider ?

Tout comme chez l’humain, le stress fait partie du quotidien du chien.
Il se manifeste sous différents symptômes et trouve ses origines dans une multitude de facteurs.
De nombreuses solutions existent pour aider un chien stressé : anti stress naturel, médicaments, éducation canine bien sûr, ou plutôt rééducation canine


Vous vous demandez si votre canidé souffre de stress ?
Ou vous cherchez un traitement anti stress efficace ?

 
Alors prenez quelques instants pour lire cet article complet, consacré au stress chez le chien.

Le stress chez le chien, c’est quoi concrètement ?

Pour débuter, précisons déjà que, comme chez l’homme, le stress chez le chien est quelque chose de tout à fait normal. Et classique.

Il s’agit d’une réaction physiologique saine, destinée à favoriser la survie de l’individu, humain, ou canin. 😉


Le stress remonte à la nuit des temps.
En effet, c’est bien grâce à lui que nos ancêtres, et ceux de nos amis canidés, pouvaient lutter et survivre face à un danger, un prédateur…

Bruit, danger… Et c’est alors le mécanisme du stress qui s’enclenche : sécrétion de noradrélanine, tension des muscles, accélération du rythme cardiaque, dilation des bronches…
Bref, le corps entier se mobilise, automatiquement, et involontairement, pour fuir, ou combattre.


Une fois le danger passé ?
Eh bien le pic de stress redescend. L’organisme se calme. Et c’est le retour à un état de calme, ou d’équilibre, classique.


Le problème de notre époque ?
C’est que l’on ne peut plus réagir comme l’auraient fait nos ancêtres… Face aux déclencheurs de stress au quotidien (conditions de travail, de circulation, bruits divers, relations tendues…), nous pouvons, rarement, partir en courant, ou « combattre ».

Du coup ? Le pic de stress, l’énergie emmagasinée, ne peut pas se décharger complètement, ni sainement.
Et petit à petit, le niveau de stress augmente… Pouvant même aller jusqu’à l’épuisement total, ou « burn-out ».

Pour notre ami le canis lups familiaris ?
Eh bien, le principe est à peu près le même.
Les conditions de vie de beaucoup de nos chiens ne répondent pas assez à leurs besoins fondamentaux. Ils ne peuvent alors se dépenser comme ils le devraient, ni chasser, pister, rencontrer des congénères canins…
Sans parler qu’ils peuvent être, régulièrement, exposés à des environnements auxquels ils n’ont pas été assez habitués, ou trop brutalement.
Des problèmes d’éducation peuvent venir renforcer tout cela.
Si bien que, de nos jours, les cas de chiens stressés sont très fréquents. Qu’il s’agisse d’un stress ponctuel, ou plus chronique.

chien-marron-stresse

Chien stressé : quels symptômes ?

Les manifestations et symptômes du stress chez le chien sont très variés.

Certains se remarquent très facilement. D’autres sont plus discrets, et méritent toute l’attention, et la connaissance des maîtres.

Je vous propose de lister, de manière non exhaustive, les principaux symptômes du chien stressé.

Les symptômes physiques du canidé stressé

Débutons par quelques manifestations physiologiques classiques du stress chez notre ami canin.
Notez également bien qu’une visite chez votre vétérinaire est nécessaire, ou du moins utile, dans tout changement de comportement de votre canidé.


Troubles digestifs : diarrhée, vomissements, troubles de l’appétit (diminution, ou au contraire, boulimie).

Le stress impactant beaucoup les muscles et leur contraction, tout le système digestif de votre toutou peut être perturbé.
Ces signes cliniques sont relativement fréquents. Souvent sans gravité. Mais nécessitent un bilan chez votre vétérinaire s’ils persistent dans le temps.


Potamanie : une modification importante de la quantité d’eau (et fréquence) que votre chien boit au quotidien doit vous alerter. Elle peut être dû à un stress chronique, une anxiété qui s’installe.
Bien sûr, a contrario, boire plus, lors du début de la période de plus fortes chaleurs (surtout si l’alimentation est sous forme de croquettes) est, en revanche, normal et classique. Et n’est pas significative d’un chien stressé.


Perte de poils : à l’instar de la chute importante et soudaine des cheveux chez l’homme, à cause du stress, un chien stressé peut également perdre beaucoup de poils. C’est un signe relativement fréquent, qui peut vous orienter sur ce diagnostic. Et hors période (ou en plus) de mues, bien sûr.


Abattement : un toutou stressé, ou trop stressé, peut également, petit à petit, quasi tomber en dépression. Son comportement change alors de manière assez marquée. Il devient abattu, moins joueur, moins dynamique et présente beaucoup moins d’entrain dans le quotidien.
Attention, l’apathie peut également être signe de nombreuses maladies canines.


Léchages excessifs, voire automutilation : contrairement aux chats, les chiens n’ont pas le comportement habituel de se lécher, pour faire « leur toilette ». Bien sûr, cela leur arrive de temps en temps. 
Mais tout léchage excessif, notamment au niveau des pattes, doit être pris en considération.
Cela peut même, parfois, conduire à des « plaies de léchage » chez certains chiens.


Halètement rapide : tout comme le fait d’avoir trop chaud, ou suite à un effort physique important, l’halètement peut être synonyme de chien stressé. Surtout, bien sûr, si celui-ci reste fréquent.


Hypersalivation : idem que l’halètement, toute salivation vraiment importante, et fréquente (hors habituelle chez certaines races) doit être considérée comme un éventuel signe de stress chez votre toutou.


Tremblements : même chose que chez l’homme ! En cas de stress, ou peur, important, il est fréquent que les chiens se mettent à trembler.

Notamment dans certains contextes par exemple (arrivée chez le vétérinaire, orage, tonnerre…).

Le comportement du chien stressé

Au-delà des manifestations canines purement physiologiques que nous venons de voir, le comportement du chien stressé va, lui-aussi, présenter des éléments importants à déceler.
Et à prendre en compte.


Voyons tout d’abord les plus visibles.


Chien hyperactif : un toutou stressé peut rapidement adopter un comportement de « loup en cage ».
Il peut se mettre à courir dans tous les sens, s’énerver, détruire les objets qu’il va alors trouver, tout en haletant, ou aboyant, gémissant.


Dans ce même ordre d’idées, le chien peut également avoir des réponses totalement disproportionnées par rapport aux stimuli ou contexte qu’il rencontre : réactivité exacerbée, aboiements, excitation… Tout comme un(e) humain(e), « à fleur de peau », qui « démarre au quart de tour ».


Malpropreté : si votre chien était propre, et devient, soudainement « malpropre », ou fait très souvent pipi, pour « marquer », alors il faut rapidement vous préoccuper de ce problème. Car cela sera soit signe d’une maladie, ou du moins problème physique pour votre toutou, soit signe d’un stress important qui s’installe.


Destructions/aboiements/pleurs : notamment lors de l’absence de ses maîtres. Dans ce cas, il s’agira probablement d’anxiété de séparation. Trouble pas forcément simple à régler d’ailleurs.


Pour clore ce chapitre, je vous propose d’évoquer une autre catégorie de signaux comportementaux que peut utiliser votre chien.
Il s’agit là de signaux de communication. Communication envers un congénère canin, un humain…

Ce sont les « signaux d’apaisement », qui commencent, de nos jours, à être relativement connus, grâce, notamment, aux travaux de Turid Rugaas.


Le chien va pouvoir utiliser ses signaux, ou comportements, tant pour se rassurer, s’apaiser lui-même, que pour apaiser le congénère ou l’humain qui est en interaction avec lui.
Un bon moyen de faire connaissance sainement, en montrant par exemple qu’on a de bonnes intentions et qu’on veut éviter tout conflit.

Quels sont les principaux signaux d’apaisement que peut utiliser votre canidé ?


Bailler : la plupart des gens pensent que les chiens baillent… Quand ils sont fatigués. Alors, bien évidemment, cela arrive. 😉

Mais le bâillement est loin d’être réservé aux seuls moments de fatigue de nos canidés. Mais représente, au contraire, un véritable signal d’apaisement.
Un chien peut par exemple se mettre à bailler quand on s’approche pour le caresser, quand on le caresse sur la tête, quand on l’enlace, quand le ton monte un peu trop, quand on arrive chez le vétérinaire…

Amusez-vous à repérer ce signal !
Eventuellement, répétez, à d’autres moments, le geste en cours, afin de confirmer ou non le bâillement. Et si oui, vous aurez alors la confirmation que cette action, ce lieu… Crée de l’inconfort, du stress chez votre canidé.


Se lécher la truffe : signe beaucoup plus discret évidemment, cela peut simplement être un bref passage de langue sur la truffe… Idem, amusez-vous à repérer les situations qui déclenchent ce signal pour votre chien, pour lui permettre de s’apaiser et faire baisser son stress.


Marcher très lentement : un exemple typique : le maître qui rappelle son chien, trop sèchement ou un peu méchamment… Et on voit le toutou revenir, extrêmement lentement, enchainant un pas après l’autre de manière très ralentie, comme s’il marchait sur des oeufs.


Et sans doute, en utilisant également le signal d’apaisement suivant :


Tourner la tête : pas de regard direct grâce à cela, et joli signal d’apaisement.
Avez-vous remarqué, par exemple, que votre chien tourne probablement régulièrement la tête, sur le côté, quand vous essayez de le prendre en photo ? Peut-être d’ailleurs que cela vous fait rire, ou vous agace un peu ? 😉
Eh bien c’est tout simplement que votre toutou n’est pas très à l’aise quand cet objet un peu bizarre, ainsi que vous-même, le fixez avec insistance !


Renifler au sol : si vous observez la rencontre entre deux chiens, vous pourrez souvent voir des toutous qui se mettent à renifler au sol. Pas forcément une bonne odeur à sentir à ce moment-là, mais peut-être tout simplement un signal d’apaisement envoyé au congénère. Pour lui confirmer nos bonnes intentions.


Pour aller plus loin sur les « signaux d’apaisement » (il y en a beaucoup d’autres, bien sûr), je ne peux que vous conseiller le livre de Turid Rugaas : « Les signaux d’apaisement, les bases de la communication canine », Les éditions du Génie Canin.

chien-bouledogue-stress

Les causes du stress chez le chien

Tout comme chez l’homme, le stress chez le canidé est multifactoriel.

Je vous propose, dans cette partie, de voir les principales sources de stress pour le chien, sans que cela ne soit exhaustif.

Le manque d’activités canines

Qu’il s’agisse d’activités physiques (balades, agility, cani cross…), mentales (jeux, tricks…) ou masticatoires, leur manque se traduira par des troubles comportementaux chez le canidé.
Dont potentiellement du stress.


Pour être bien dans ses pattes, et dans sa tête, il est primordial que votre chien voit ses besoins fondamentaux les plus satisfaits possibles.
Il est bien évident qu’une simple balade de 10 minutes, dans le quartier, matin et soir, et en laisse, ne suffira pas à votre canidé.
Nous verrons dans la suite de cet article comment répondre au mieux aux besoins de votre chien.

Un changement de routine

Notre ami le canis lupus familiaris a un grand besoin de repères. De constance, d’habitudes. Qu’il comprendra parfaitement et qui deviendront vite sa routine quotidienne.

Et tout cela fixera un cadre rassurant et apaisant pour lui.
En revanche, toute modification de ces habitudes, de son contexte de vie viendra apporter son lot de stress à tout canidé.


Des exemples classiques : un déménagement, l’arrivée d’un bébé à la maison, ou d’un autre animal, le départ d’un enfant, ou, malheureusement, le décès d’un membre de la famille.

Un problème de relation avec son maître

Chaque chien est différent et possède son propre caractère, indépendamment de la race dont il est issu, qui fixe, bien sûr, une sorte de cadre, ou de repères.


Certains canidés peuvent se montrer particulièrement sensibles, et sujets au stress. Une des sources majeures peut alors être directement reliée à la relation qui s’est créée avec son maître, et/ou sa maîtresse.
Si cette relation n’est pas de confiance, elle peut générer beaucoup de stress et d’angoisse chez le chien.

Des cas fréquents : un maître trop autoritaire, une méthode d’éducation trop stricte, mettant surtout l’accent sur les erreurs ou punitions….


Le recours à des sanctions ou réprimandes trop brutales (tapes, cous de collier à répétition, cris, secousses par le cou…) peut aussi, bien évidemment, conduire à un chien stressé.


Une relation maître/chien beaucoup plus saine peut tout de même être à la source d’un stress chez le chien. Tout simplement si elle ne crée pas assez d’interactions positives entre le canidé et son humain (manque de jeux, d’occupations ensemble…).

Certains évènements, bien identifiés

Bien sûr, il est très fréquent que certains évènements soient clairement sources de stress pour les chiens.

Typiquement, les orages et le tonnerre, les pétards et feux d’artifice, les bruits trop forts…

Cela peut être également la voiture (indépendamment de la qualité de conduite du maître ou de la maîtresse !).

Des problèmes de santé

Comme chez l’humain, toute maladie ou problème de santé va pouvoir venir créer un stress chez le chien. Ne serait-ce, déjà, qu’une stress « physiologique ».

S’il y a douleurs, souffrances (comme par exemple dans le cas d’arthrose ou d’arthrite, de gastrite, démangeaisons cutanées, blessures diverses…), alors peut se créer un véritable cercle vicieux.
La douleur, l’inflammation crée un stress… Qui, à son tour, participe et favorise la douleur, la souffrance.
N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire en cas de changement brutal de comportement de votre chien (abattement, gémissements persistants, irritabilité…).

Une mauvaise socialisation

Avant l’âge de 3 ou 4 mois, il est impératif que le chiot ait vécu un maximum de situations, diverses. Ait rencontré le plus grand nombre possible de stimuli. Bref, ait vraiment été confronté à de multiples situations.

Mais tout cela de manière positive et graduée !
Sinon ? C’est le risque inverse qui peut se produire… Créer une peur, une phobie, de tel ou tel évènement… Peur, phobie, stress qui pourront, par la suite, et malheureusement, être généralisés à d’autres contextes.

Il est donc absolument fondamental de faire vivre, positivement, à votre canidé, le maximum de choses quand il est encore un tout jeune chiot.
Sans cela ?
Vous prenez le risque d’avoir un chien, devenu adulte, qui ne saura pas s’adapter facilement aux nouvelles situations qu’il rencontrera, aux nouveaux stimuli auxquels il sera confronté. Et qui risque fort de devenir un canidé bien stressé.

L’anxiété de séparation

En plus de passer à côté d’une saine et positive socialisation de votre chiot, il est tout à fait possible de louper également un point pourtant essentiel pour l’avenir de votre toutou : l’apprentissage de la solitude.

Avec le risque d’avoir un chien qui ne supportera pas de rester seul. Et qui développera un stress, une anxiété extrêmes lors des absences de ses maîtres.

Le stress de son maître

Vous connaissez le dicton « Tel maître, tel chien ! » ?

Alors, qu’en pensez-vous ?
Je dois avouer que, parfois, voire même souvent, maître et chien ont bien tendance à se ressembler !

En tout cas, ce qui est maintenant clairement établi, c’est que nos compagnons canins sont de véritables « éponges » de nos émotions.
Donc, si vous êtes d’un naturel stressé, angoissé… Alors il est bien possible que cela déteigne sur votre canidé !

Du coup ?
En gérant vous-même votre propre stress (ce qui sera fort intéressant pour votre santé), il y a de grandes chances que celui de votre canidé chute aussi !
A tester ! 🙂

antistress-chien

Chien stressé : quelles solutions ?

Bien… Je vous propose maintenant, pour la suite de cet article d’évoquer des solutions à apporter au chien stressé.
Je vous en présenterai 3 types, à découvrir dès maintenant. 🙂

Traitements naturels contre le stress chez le chien

Débutons les solutions anti stress chez le canidé par quelques traitements naturels.

Alors, n’étant pas vétérinaire, ni naturopathe, je ne vais pas pouvoir, bien évidemment, vous donner des conseils médicaux, ni vétérinaires. 😉
Mais je peux, en revanche, vous présenter quelques traitements naturels qui peuvent apporter de bons résultats.

Tout en gardant en tête que, malheureusement, ce qui peut fonctionner pour un canidé ne donnera pas forcément de bons résultats sur un autre chien stressé.
Donc, il vous faudra peut être tester plusieurs produits.
Ce sera la seule manière de trouver ce qui fonctionnera le mieux pour votre toutou.

L’homéopathie contre le stress du chien

L’homéopathie peut représenter une excellente solution. Idéalement, il faudrait pouvoir demander conseil auprès d’un vétérinaire homeopathe, ou naturopathe.
A défaut, il existe des préparations déjà prêtes, comme le « Nervosyl », des laboratoires Boiron.

La phytotherapie et la nutritherapie

La phytotherapie et la nutrithérapie proposent de multiples solutions pour lutter contre le stress du chien (et de l’humain, d’ailleurs !).
Parmi ceux-ci ?

Citons quelques plantes, ou minéraux très intéressants :

la valériane,

la passiglore,

l ‘eschscholtzia,

le houblon,


Parmi les vitamines ou minéraux :

la vitamine C bien sûr,

les vitamines B

le magnésium (quasi indispensable !)

Je vous communique quelques noms de produits intéressants, à tester si vous le voulez :

le Phyto calme, de chez phyto-compagnons

Anti-stress, de la marque element.vet

le magnesium de chez Medpets et les vitamines, du même site .

Les fleurs de Bach

Peut-être connaissez-vous également les fleurs de Bach ?

Très à la mode depuis quelques années, elles sont également de plus en plus données aux animaux (chiens, chats, chevaux, lapins…).
Vous pouvez soit choisir une « fleur » unique (si vous connaissez), soit un complexe anti stress.
Vous trouverez un choix important à partir de cette page.

Le CBD

Enfin, terminons cette partie par un nouveau venu dans les traitements naturels anti stress et anti douleur. J’ai nommé… Le cannabis !

Alors, non, évidemment, je ne vais pas vous inciter ni à fumer un joint, ni à faire fumer votre toutou… 😉
Là, il s’agit du cannabis légal et purement thérapeutique, soit le CBD.
De plus en plus de personnes l’utilisent, tant pour eux que pour leurs animaux de compagnie. Et obtiennent d’excellents résultats !

Alors, pourquoi ne pas essayer ?

Par exemple, durant la période d’été, en prévention des pétards, orages et feux d’artifice si votre canidé y est sensible.

Voici un site avec des produits de bonne qualité : Botaneo
Vous bénéficiez d’une remise de 10% avec le code : maitreetchienep

Logo Botaneo

Les traitements par phéromone

Vous connaissez déjà peut-être ?

Car ce produit est très diffusé, depuis de nombreuses années maintenant.

Il permet de libérer une phéromone apaisante pour le chien, auquel il était exposé auprès de sa mère, quand il était encore tout chiot.
Ce dispositif, « Adaptil », est même souvent proposé par les vétérinaires.
Il existe sous différentes formes : spray, collier, flacon à brancher sur le secteur.

Vous pourrez facilement le trouver sur des sites comme Zooplus ou Amazon .

symptomes-du-stress-chez-le-chien

Les traitements médicamenteux

Seul votre vétérinaire, après une consultation, pourra vous prescrire des traitements médicamenteux anti stress plus forts (type anxyolytiques, anti dépresseurs…)

D’ailleurs, le recours à des molécules chimiques, plus fortes, peut s’entendre dans le cas de certains chiens stressés.
Mais n’aura surtout d’intérêt que si vous travaillez, pendant le traitement, une bonne rééducation pour votre canidé.

En effet, le traitement permettra sans doute une diminution du stress, indispensable pour l’efficacité de la rééducation.
Et inversement, si vous ne réalisez pas cette étape, peu de chances qu’à l’arrêt du traitement, le stress ait été définitivement éliminé.

Mais il existe un produit, proposé également chez les vétérinaires, disponible sans ordonnance, et très connu : il s’agit du Zylkène.
Il fonctionne bien chez de nombreux chiens, à tester si vous le voulez.

Vous pourrez le trouver par exemple sur Amazon, ou des sites importants comme Zooplus.

La rééducation canine pour le chien stressé

Bien sûr, dans la cas d’un stress régulier chez votre chien, il ne faudra pas se limiter, ni se contenter, de traitements anti stress, qu’ils soient naturels ou chimiques.

Il y aura, quasi obligatoirement, un travail d’éducation, enfin de rééducation plus exactement, à faire.
Soit directement par vous-même, pour certaines choses simples.
Soit en vous faisant aider d’une(e) éducateur(rice) comportementaliste.
(Je ne peux que vous conseiller de faire appel à un(e) professionnel(le) exerçant en méthode positive).

La première chose que vous aurez à faire, même si elle sera évidente dans certains cas, est d’identifier la source de stress pour votre chien.
Cela sera fort simple pour des exemples comme les pétards, le tonnerre, la voiture…
Dans d’autres situations, cela sera moins évident.

Ensuite, le bon réflexe à avoir sera d’anticiper et d’éviter au maximum l’exposition de votre canidé au stimulus déclencheur (par exemple le feu d’artifice).


Pour mieux comprendre et pouvoir apaiser votre chien s’il est craintif, ou peureux, je vous invite à découvrir une formation très intéressante :

« Comprendre et apaiser le chien qui a peur », de mes collègues du site « Chien vie et santé ».

Formation pratique, en video, et à un prix tout mini !

Comprendre chien peureux

Le cas de l’anxiété de séparation

C’est un trouble du comportement relativement fréquent.
Lié à un mauvais apprentissage de la solitude.
Apprentissage qu’il est indispensable de réaliser, idéalement, quand son chien est encore chiot.

Il y a tout un protocole à respecter. Avancer étape par étape, très progressivement.
Sinon ? C’est un pas en arrière !
Pour réaliser cette rééducation, il faut être accompagné(e) par un(e) professionnel(le) de l’éducation canine.
Au minimum, savoir exactement comment faire, pas à pas.
Comme l’explique Sara, éducatrice canin, dans la formation « Apprendre à gérer l’anxiété de séparation et de solitude ».

Répondre aux besoins fondamentaux de son chien

Comme nous l’avions évoqué en présentant les causes possibles du stress, bien sûr, il vous faudra également, sans doute, agir sur le quotidien de votre canidé.

Et vous assurer que vous répondez bien, pour le mieux, à ses besoins essentiels.


Tout particulièrement : proposer à votre chien des sorties lui permettant de se défouler physiquement (idéalement en étant en liberté – pour cela, il vous faudra un super rappel)


En gardant bien en tête qu’il est préférable de réaliser une balade de 20/30 minutes au cours de laquelle votre chien peut sentir librement plein d’odeurs (car détaché, ou en laisse longue) qu’une heure de marche « au pied », à vos côtés.


Egalement lui proposer des activités masticatoires… Qui représentent un véritable apaisement pour lui.
Avec des jouets à fourrer, type Kong .

des super friandises naturelles, saines, sans colorants ou adjuvants chimiques

des activités de flair, grâce, par exemple à des tapis de fouille, ou des tapis de léchage.


Pour trouver du super matériel, notamment des friandises top qualité ?
Foncez sur le site Canigourmand !
Et bénéficiez de nos codes de réductions.

canigourmand-code-de-parrainage
cani-gourmand-code-promo

Zoom sur le coussin anti stress 

Enfin, pour terminer cet article, un zoom rapide sur une solution complémentaire pour lutter contre le stress de votre canidé.

Depuis quelques années maintenant, des coussins antistress ont fait leur apparition dans les accessoires canins.
Il s’agit de coussins, normalement, très épais, voire à mémoire de forme, dans lesquels les toutous peuvent se sentir relativement à l’aise, et rassurés.
Ce coussin anti stress peut venir compléter l’arsenal de vos techniques et solutions antistress pour votre chien.
Donc si votre place et budget le permettent, testez !

Vous trouverez de bons modèles sur cette page.

Laisser un commentaire